Statistiques et cas rares

Publié le par izaza

Voici quelques petites remarques sur l'attention à apporter aux statistiques.


Les statistiques donnent des informations qui sont significatives à partir de milliers de cas. 
Les pourcentages exprimés sont considérés comme significatifs car le très grand nombre de cas  étudiés gomme les cas exceptionnels

Exemples à partir d'un article sur les statistiques du cancer du sein
Le nombre de personnes atteintes de cancer du sein est très élévé (cela doit représenter des millions de cas). 

Les affiramtions suivantes peuvent être émises car elles doivent correspondre à ce qui a été constaté. Il est possible de considérer que les résultats constatés donnent une indication sur le futur possible.

Lorsque la taille de la tumeur est inférieure à 1 cm et qu'aucun envahissement ganglionnaire n'est constaté, les chances de survie à 5 ans sont au minimum de 90%
.

Les facteurs génétiques : la présence de certains gènes prédisposent à l'apparition d'un cancer du sein. Les femmes présentant une mutation des gènes BRCA 1 et BRCA 2 ont un risque de développer un cancer du sein qui peut atteindre plus de 80%, alors qu'il n'est que de 10% dans la population. D'autre part, elles peuvent développer un cancer du sein plus précocement, vers l'âge de 40 à 45 ans.


Les pourcentages qui apparaissent dans les différents articles qui vont traiter d'une maladie rare ne sont pas significatifs.

Exemple à partir d'un article sur le leiomyosarcome de la VCI
Le nombre de cas étudiés est de 170 et couvre plusieurs années jusqu'à 1995. Dans les résultats il y a donc une incidence importante de l'année de détection, du lieu de traitement, des médecins, de l'état et de l'age du patient, etc. En raison de cela il faut considérer que chaque cas est unique.

Par exemple, dans l'article il est écrit
En effet, la plupart des malades souffrant d'une tumeur du segment supérieur de la veine cave inférieure ont été inopérables avec une survie médiane d'un mois.
Cela peut peut-être s'expliquer parce que certaines opérations n'étaient pas réalisables alors et le sont maintenant.  Par exemple le "déplacement du foie" pour accéder à la partie de la veine cave placée derrière rendu possible grace aux techniques de transplantation récentes...

Il en faut donc jamais oublier que les chiffres que l'on peut lire sur les maladies rares, et en particulier sur les leiomyosarcomes ne sont que des constatations et ne doivent en aucun cas être considérés représentatifs de ce qui peut arriver, des risques ou des chances à venir pour une personne atteinte d'une telle pathologie. Les chiffres ne doivent pas faire baisser les bras.

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> Salut isa, merci pour ce blog,j aurais tellement voulu qu il y en ait un de ce type à l epoque ou mon mari a été pris en charge pour cette pathologie..<br /> Gros bisous a toi<br /> <br /> <br />
Répondre
T
<br /> J'ai également été opéré d'un -très volumineux -léiomyosarcome de la VCI en 2006 par les Pr Fabiani et Zinzindohoue. En fait la résection de la tumeur a nécessité des techniques assez avancées :<br /> hypothermie profonde, réimplantation des veines sus-hépatiques etc...<br /> J'ai ensuite suivi une chimio adjuvante qui s'est très bien passée (j'ai pu reprendre le travail pendant la chimio).<br /> Aujourd'hui plus de 3 ans et demi après l'intervention, il n'y a pas de signe de tumeur secondaire. Les contrôles sont réguliers et très satisfaisants. Hormis une cicatrice géante sur le thorax, on<br /> ne peut imaginer que j'ai eu quoi que ce soit.<br /> On peut donc dire que le léiomyosarcome de la VCI ne conduit plus à une mort rapide et irrémédiable.<br /> <br /> En espérant que ce témoignage pourra servir.<br /> <br /> <br />
Répondre
I
<br /> <br /> Qu'est ce que cela fait du bien de te lire ...tu es la première personne vivante qui a la même maladie que moi , et qui s'en sort et en plus opéré par mes médecins ... ça FAIT VRAIMENT DU<br /> BIEN<br /> <br /> Merci <br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> Bonjour Isabelle,<br /> Je viens de lire ton blog. Je trouve l'idée de le créer très intéressante !<br /> J'ai moi aussi un léïomyosarcome comme tu le sais, mais situé différemment. J'ai trouvé quelques femmes qui ont la même pathologie sur le forum de Doctissimo.<br /> Tu as eu la chance d'avoir été opérée par une équipe formidable, encore que le diagnostic de départ, comme dans mon cas, a été très long !<br /> Amitiés<br /> <br /> <br />
Répondre